AP-HP Hôpital Beaujon (Clichy)

Adresse :
100, boulevard du Général Leclerc
92118 Clichy cedex

Coordonnées :
> Standard : 01 40 87 50 00
> Fax général : 01 40 87 50 67
http://hopital-beaujon.aphp.fr/

Capacité : 394 lits & places
Médecine : 168
Chirurgie : 206
Gynéco-obstétrique : 20

Situé à Clichy (92) aux portes de Paris, l’hôpital Beaujon est un établissement de court séjour adulte qui allie activités d’excellence et soins de proximité.

Edifié de 1930 à 1935 et premier hôpital monobloc français, il se compose de 15 bâtiments sur un terrain de près de 7 hectares pour une surface de 85 152 m2. Le bâtiment principal est d’une hauteur de 46 mètres. Son territoire de santé (Nord Hauts-de-Seine) couvre un bassin très dense d’environ 600 000 habitants. Il a une zone d’attractivité beaucoup plus large sur le territoire d’Ile-de-France et national, du fait de ses activités très spécialisées.

Les spécialités médicales et chirurgicales s’articulent autour de deux grands axes d’excellence :
– les maladies de l’appareil digestif (transplantations, interventions majeures sur l’intestin grêle, le colon, le foie, le pancréas, cancers, infections du système hépato-biliaire, etc.)
– et celles de la tête, du cou et du rachis (neurochirurgie, orthopédie, chirurgie maxillo-faciale, consultations, rééducations, …).

Cette offre de soins est complétée par une activité de proximité : service d’urgences adultes (32 000 passages par an), urgences de gynécologie obstétrique et maternité (plus de 1 500 naissances), ainsi que par une prise en charge de médecine interne avec une orientation en infectiologie, gériatrie et cardiologie. L’hôpital est rattaché à l’Université Paris VII Denis-Diderot.

Son histoire

1718-1786

Nicolas Beaujon fonde en 1784 à Paris, faubourg du Roule, un établissement nommé hospice Saint-Nicolas, destiné a recevoir douze garçons et douze filles orphelins de la paroisse de Saint Philippe-du -Roule. Bien vite appelé “hospice Beaujon” ou “maison Beaujon” en reconnaissance du généreux bienfaiteur, l’établissement édifié, selon les plans de l’architecte Girardin, prend en charge gratuitement l’entretien et l’instruction des jeunes orphelins.


L’application du décret de 17 janvier 1795, provoque la transformation de l’hospice en un service hospitalier appelé par la “Convention hôpital du Roule”.

En 1803, le conseil général des hospices confirme le changement de vocation de l’établissement mais lui attribue le nom de son fondateur : il devient “hôpital Beaujon”. Transformé en maison de malades, Beaujon compte 122 lits en 1810, 425 lits en 1848, plus de 600 en 1910, et près de 700 lits en 1935.

Reconnu trop vétuste pour continuer d’accueillir les malades, il doit être désaffecté. Le ralentissement de son activité se manifeste par la fermeture de la maternité fin mars 1935. En décembre 1936, l’ administration prend les dispositions nécessaires pour que l’ancien Beaujon cesse d’être ouvert au public et qu’il ne reçoive plus de malades à partir du 15 janvier 1937.Après sa désaffectation, l’édifice accueille un service de la préfecture de Police parisienne et l’école pratique des gardiens de la paix.

Les services de l’hôpital parisien Beaujon sont transférés à Clichy, au nouvel hôpital Beaujon. Le fonds ancien de l’hôpital Beaujon fut totalement détruit dans l’incendie de 1871. En revanche, la collection des répertoires et registres d’entrées (1795-1937), de naissances (1833-1936), de décès (1812-1937) et de personnel (1813-1936) ainsi que de nombreuses autres pièces firent l’objet d’un versement après le sinistre : elles demeurent donc consultables.

Responsable VMEH-92 sur le site :

Patrick Trottier

Laisser un commentaire